Skip links
Header Batman Spawn Urban Comics

Batman/Spawn chez Urban comics !

Dans l’univers des comics, dès que l’on évoque les « créatures de la nuit », deux personnages me viennent immédiatement à l’esprit. Tout d’abord, il y a l’incontournable Batman de DC Comics, un héros qui tire parti de l’obscurité pour lutter contre le crime, utilisant parfois des méthodes limites et violentes. Ensuite, il y a Spawn chez Image Comics, un ancien soldat devenu mercenaire dont l’âme a été vendue au diable. Il s’agit d’un personnage complexe, bien éloigné du héros conventionnel. Naturellement, les amateurs de comics ont, comme c’est souvent le cas avec les séries à succès, commencé à rêver de crossovers entre Spawn et Batman. Ces rencontres ont eu lieu en 1994 et en 2022. Aujourd’hui, Urban Comics publie ces deux albums dans des éditions de grande envergure. Alors, qu’est-ce que ça donne ?

BATMAN / SPAWN

Scénario : Todd Mcfarlane – Dessin : Greg Capullo
Contenu vo : 2022 Batman/Spawn #1 + Batman/Spawn #1NB VO + Batman/Spawn Pencil Unplugged #1
Tome n°1 – 176 pages – Prix : 19€
Commander Batman/Spawn

Deux héros, maudits par de sombres tragédies, voient leurs chemins se croiser à nouveau… mais pas par choix ! Quel sinistre ennemi est à l’oeuvre, opposant le Chevalier Noir aux Hellspawn ? Des ombres de Gotham City à New York, cet événement épique est la superproduction que vous attendiez depuis plus de vingt ans !

Notre avis

Si vous lisez cet article, c’est que vous attendez de moi un avis critique et honnête sur ces deux albums Batman/Spawn. Pour être franc avec vous, je n’ai pas apprécié et je vais vous expliquer pourquoi. Sur le papier, Batman/Spawn a tout pour plaire. En effet, Todd McFarlane, le « papa » de Spawn, est à l’écriture, et le talentueux Greg Capullo, qui était LE dessinateur de Batman en 2022 (et auquel nous devons graphiquement l’excellent Batman, la cour des hiboux), est aux dessins. Cependant, après avoir parcouru les 59 pages (oui, 59 pages, mais nous y reviendrons plus tard…), je dois avouer que je me suis ennuyé et que je n’ai pas tout compris. Mais pourquoi, alors que j’adore Batman et que j’ai lu du Spawn pendant de longues années ?

Il est assez complexe de réunir deux héros fondamentalement différents autour d’une histoire unique. D’un côté, nous avons un Batman très humain, et de l’autre, un héros qui combat des démons avec des pouvoirs et une tenue qui ferait trembler certains autres héros. Pourtant, les voilà, tous deux en train de combattre la Cour des Hiboux, évoquant un portail, une perle, un combat, la résurrection des morts… Stop ! Vous êtes en train de me perdre, car finalement, un personnage comme Spawn ne peut pas débarquer dans une histoire aussi complexe que la sienne, qui nécessite des pages et des pages d’explications. Ici, tout va trop vite, et 59 pages, c’est trop court ! Car oui, ce récit de Batman/Spawn ne fait que 60 pages environ. Les 116 autres reprennent la même histoire dans une version noir et blanc, puis en mode « rough » sans textes, pour finir avec quelques très belles couvertures d’autres artistes. Finalement, nous avons trois fois la même histoire là où nous aurions pu avoir plus de Batman et de Spawn et peut-être mieux poser ce récit…

BATMAN / SPAWN 1994

Scénario : Frank Miller – Dessin : Todd Mcfarlane et Klaus Janson
Contenu vo : 1994 Spawn/Batman #1 + Batman/Spawn: War Devil #1
Tome n°1 – 168 pages – Prix : 17€
Commander Batman/Spawn 1994

Un mal ancien est revenu à Gotham City. La dernière fois qu’il est apparu, une colonie entière a été rayée de la surface de la Terre, ne laissant qu’un seul indice : Croatoan. Qui que soit Croatoan, il faudra tout le talent d’enquêteur de Batman et les capacités surnaturelles d’un ancien soldat devenu Hellspawn pour sauver les citoyens de Gotham de l’enfer qui est sur le point de se déchaîner sur notre monde.

Notre avis

Après avoir lu Batman/Spawn de Todd McFarlane et Greg Capullo, je me suis tourné, sans trop d’espoir, vers Batman/Spawn 1994, comme son nom l’indique, datant de 1994. Bien sûr, au début, on est un peu surpris, voire rebuté, par les illustrations et la composition graphique clairement marquées par ces 30 années d’écart. L’une des histoires est illustrée par Klaus Janson (voir les planches ci-dessous), et l’autre par un jeune Todd McFarlane qui n’avait pas encore pleinement trouvé le style qui le caractérise aujourd’hui. Pourtant, ces deux récits m’ont beaucoup plus captivé, surtout le premier illustré par Klaus Janson. Pourquoi ? Peut-être est-ce dû au fait que j’ai eu l’impression que Batman était invité dans une aventure de Spawn, sans chercher à en faire un récit d’âmes torturées. Un ennemi. Deux héros unissant leurs forces. Un combat. Fin.

Comme c’est souvent le cas, ces deux récits sont suivis de planches en noir et blanc ainsi que de couvertures et d’illustrations qui les ont accompagnés à leur sortie dans les années 90.

Conclusion

Au final, l’enthousiasme de voir ces deux héros charismatiques s’allier dans deux aventures s’est rapidement dissipé. Les passés complexes et les âmes profondes de ces deux héros ne peuvent pas être pleinement explorés en si peu de pages. Ainsi, ce sont les récits plus simples de 1994, plongeant immédiatement dans l’action, qui s’en sortent le mieux.

Laisser un commentaire

This website uses cookies to improve your web experience.